Brises au “Le Bal”, París

PROGRAMME 5 : TEMPORALITÉS URBAINES

Ce programme propose plusieurs approches de la ville comme expérience du temps, par le prisme d’une subjectivité qui la charge de sens et de mémoire (Enrique Ramirez, Tsai Ming-liang), ou par des mises en scène qui visent à en révéler les multiples strates spatiales et temporelles (Marina Chernikova). Zone de trouble où la mémoire vagabonde, la ville apparaît selon des géographies variables, des villes filantes superposées d’Urban surfing II aux mutations de Rotterdam, que Valérie Jouve s’efforce de saisir dans l’enchevêtrement des vitesses qui arbitrent le quotidien, jusqu’aux disjonctions qu’opèrent les dispositifs de Mark Lewis dans la complexité de la réalité citadine.

Marina Chernikova, Urban surfing II, 2007, 3’ (SONORE)
Valérie Jouve, Time is working around Rotterdam, 2006, 25’ (SONORE)
Mark Lewis :
Cold morning, 2009, 7’35 (SILENCIEUX)
Mid day Mid summer, Corner of Yonge and Dundas, 2010, 6’16 (SILENCIEUX)
Gladwell’s Picture Window, 2005, 3’ (SILENCIEUX)
Rush Hour, Morning and Evening, Cheapside, 2005, 4’34 (SILENCIEUX)
Enrique Ramirez, Brises, 2008, 13’ (VOSTF)
Tsai Ming-liang, Le pont n’est plus là, 2002, 20’ (VOSTF)

Samedi 20 octobre – 11 h
Samedi 1er décembre – 11 h

Leave a Comment