De latitudes en portrait

La distance existe-t-elle? Ou peut-être que ce qui nous divise, ce sont des lignes ima- ginaires tracées depuis un lieu connu pour comprendre ce que nous ignorons ? Depuis où mesure-t-on l’immensité de la mer ?

De latitudes en portrait est un ensemble d’oeuvres, de petit format, qui sont liées entre elles, nous invitant à considérer de manière intime l’immensité du monde, et en particulier le histoire de une pais comme Chili, âpres de 40 ans du coup de état.

Dans une première série, coordonnées et lignes gravées sur le verre cherchent à nous situer dans un endroit particulier de l’immensité du globe, et viennent contextualiser un voyage qui s’étend dans notre imagination, mais aussi dans la histoire politique du Chili. Une deuxième série de vidéos et de négatifs photos nous invitent à découvrir des paysages marins, ainsi le spectateur est trans- formé en un gardien permanent de l’hori- zon…

Les oeuvres qui composent De latitudes en portrait possèdent alors un fond poétique mais aussi politique, puisque non seulement elles font appel à ce qui est sensible, à la relation entre les images, mais mènent éga- lement à une réflexion visuelle sur ce qui est imperceptible : *c’est une chose d’embrasser cette étendue du regard depuis un port ; c’en est une autre de s’y aventurer.

*MASON, Peter. “NI À L’EST NI À L’OUEST : 0° – 18°09. RECALIBRER. ”. Oceán, Enrique Ramírez: éditions Pylône 2013, p. 51. Bárbara Palomino

.

Hide Content